À propos

La ville de Constantine et sa communauté juive

Constantine est une ville en Algérie. Vous pourriez penser ainsi : Juifs de Constantine = Juifs d’Algérie. Nope. Les Juifs de Constantine forment une communauté très spécifique qui la rend unique en Afrique du Nord.

Suivant les quelques données que j’ai pu trouver sur le net, Constantine est l’une des plus anciennes des communautés juives d’Afrique du Nord, avec des traces remontant à l’époque romaine. Les Juifs s’y exilèrent après la destruction du second Temple et s’y sont installés. La communauté s’est également enrichie de Juifs venant de Tunisie ainsi que de Juifs d’Espagne et du Portugal à la suite de l’Inquisition. La musique provient de divers genres, comme la musique arabo-andalouse, le Maalouf, la musique séfarade d’Espagne, le Haouzi, d’autres styles de musiques arabes, etc. C’est complètement différent de la fameuse musique marocaine ou encore de la non moins fameuse musique Mizrahi.

La communauté juive de Constantine (et d’Algérie en général) a définitivement quitté le pays en 1962, avec au moins 90% d’entre eux vers la France à la fin de la Guerre d’Algérie.

La ville de Constantine

Le projet

Après mon aliyah, je suis allé de synagogue en synagogue pour écouter tout type de musique. J’en ai découvert beaucoup : Ashkénaze, Carlebakh, Yérouchalmi… Après un certain temps, j’ai réalisé que personne vraiment ne connaissait plus que le Yérouchalmi, Carlebakh et Marocain. Même les personnes originaires de Constantine que j’ai rencontré ont beaucoup oublié de leur culture originelle.

Il y a quelque chose que j’ai fréquemment vu : des Ashkenazes qui n’arrivent pas à apprécier les musiques séfarade et mizrahi et vice-versa. Dans l’oulpan où j’ai étudié, j’avais monté un minyane pour Erev Chabbath, et je me souviens d’un élément particulier : tous les Juifs présents se plaisaient à l’écoute des airs que je chantais. Je ne suis pas en train de dire que c’est mieux. Mais c’est différent.

Il y a déjà plusieurs sites internet concernant le Maalouf, la cuisine et les traditions. Je souhaite resté concentré dans ce site sur la musique que l’on chante à la synagogue. Cela inclut les prières, les téhilim, la lecture de la Torah et bien plus.

Ce site web est destiné aux gens qui voudraient découvrir les airs de Constantine, mais aussi pour les Juifs originaires de Constantine qui souhaiteraient apprendre ou en savoir plus sur leur héritage.

Tout le contenu publié n’est pas forcément spécifique à Constantine. Certains morceaux peuvent être communs à toute l’Algérie, voire toute l’Afrique du Nord ou même au monde séfarade. Vous pourrez parfois même écouter des airs qui proviennent à l’origine du monde Ashkénaze ou des Juifs dits Portugais. Mais il est vrai que les chanteurs de Constantine sont très attachés à la justesse de la musique, et lorsque je vais à la synagogue, je peux entendre qu’effectivement, des notes ont été oubliées, et qu’il faudrait les enregistrer et les diffuser.

Vous trouverez sur le site plusieurs ressources audio sur tout ce qui est chanté. Cela inclut les prières, les psaumes, méguilot, parachiot, etc.

L’auteur

Author photoBonjour, je m’appelle Binyamin Meir Khalifa. Je suis né en 5750 (1989) et j’ai fait mon aliyah en 5772 (2012) depuis Toulouse, sud de la France. J’avais l’habitude de prier à la synagogue Palaprat, avec une majorité de constantinois.

Je me considère comme un “Juif international” ce que je définis comme un Juif qui admire toute culture juive du monde, de chaque pays, chaque catégorie, cuisine, musique, habits, histoire, etc. J’ai rencontré ma femme à Yéroushalayim (Jérusalem) qui était directement arrivée de Mumbai en Inde, d’une famille de Juifs Bnei Israel. Au moment où j’écris ces lignes, nous avons reçu notre premier fils, baroukh Hashem. La plupart de mes amis viennent du Brésil, des Etats-Unis et d’Israël. Mais j’ai également beaucoup d’amis qui proviennent de par le monde, et j’aime voir la beauté dans la culture que chacun apporte avec lui. J’ai toujours “vécu en Chabbat couscous”, et j’ai rencontré une femme qui elle a toujours “vécu en Chabbath poulet au curry”. Puis j’ai découvert qu’est-ce que c’est de “vivre en gefilte fish, cholent, kubbeh”, etc.

Synagogue Palaprat, Toulouse

Je suis un développeur front end et un web designer. Le fait d’aimer la musique et les airs de Constantine en particulier et le fait de posséder les compétences nécessaires pour réaliser un site de qualité m’ont poussé à mettre en place ce projet. J’espère que vous l’apprécierez.

Les airs et les chanteurs

Vous trouverez ici plusieurs types d’airs : tout d’abord, des airs constantinois tout simplement, et c’est la base de ce site. Ces airs peuvent être chantés d’une façon basique, comme on le chante en groupe, mais parfois aussi de façon personnalisée comme le ferait un ‘Hazan en solo. Enfin, nous incluerons aussi des airs qui ne sont pas d’origine constantinoise, mais que les Juifs de Constantine ont adopté lors de leur séjour en France. Ils peuvent être d’origine séfarade, marocaine, ou même ashkénaze ou portugais !

Je m’efforce d’essayer de trouver des ‘hazanim qui ont la connaissance du chant, qui se souviennent des notes et peuvent jouer sur des variations, et grâce à D.ieu, j’ai pu faire connaissance avec des gens extraordinaires. Les ressources sont pour la plupart enregistrés avec un microphone Blue Yeti et donc sont d’une bonne qualité de son, ensuite enregistrés en fichiers FLAC, mais parfois vous verrez des versions plus vieilles récupérées de vieilles cassettes audio ou d’enregistrements antérieurs à l’achat de ce microphone. Les ‘hazanim, parfois avancés en âge, ont aussi parfois leurs propres difficultés techniques mais font toujours de leur mieux pour donner la plus belle expérience aux auditeurs 😉

Note finale

Si vous avez quoi que ce soit, suggestions, commentaires, corrections, n’hésitez pas à me contacter =)